dianarte2-blog.jpg

 

Je me sens mieux, j’ai ouvert l’album.

Ô les belles cartes postales, mais c’est vous ma chère déesse, au premier coup d’œil je ne vous avais pas reconnu. Ce sont les couleurs qui m’avaient attiré, rose et jaune, les miennes en quelque sorte. Ensuite j’ai vu le chien, je n’y prête généralement pas une grande attention, par contre le petit arc m’intriguait, que chassez-vous avec ce jouet ?
C’est étrange de lire la correspondance des demoiselles c’est un peu comme de regarder dans les tiroirs, on ne sait jamais ce que l’on va y trouver, alors on invente des histoires.

Vraies ou pas ?

L’art, pas plus que les cartes postales ne répondent jamais à ce genre de question. Leur véracité n’est pas toujours liée à ce qu’elles (qu’il?) montrent, même avec la photographie, on ne sait rien ou pas grand-chose. Les images sont prétextes à inventions, c’est pour cela qu’elles nous plaisent. Je plains les historiens qui ne peuvent jamais rien inventer du tout, quelle tristesse. Peut-être racontent-ils n’importe quoi, l’Histoire (de l’art ?) ne serait alors qu’un tissu de mensonges, d’inventions mirobolantes, ce qui serait, somme toute, extrêmement réjouissant !

Hier soir, je suis sorti pour écouter de la poésie et j’ai vu une bien jolie demoiselle, elle devait avoir 13 ans, un charmant sourire et un chandail découvrant la naissance d’une menue poitrine, c’était vraiment très poétique ! Je n’ai pas osé lui demander si elle avait une amie qui lui envoyait des cartes postales. Ma timidité nuit grandement au développement de mon activité artistique.

 

technorati tags:

 

Average Rating: 4.7 out of 5 based on 202 user reviews.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *