TL – Je sens qu’il va y en avoir pour longtemps !
PA – Tout juste ma belle, c’était un artiste important et on n’en parle pas assez. Avec lui c’était l’abondance succulente alors qu’aujourd’hui les artistes nous offrent trop souvent un petit biscuit bien rassis.
TL – Ça y est le voilà parti, je t’écoute tu vas nous en remettre une couche (ou plusieurs) sur le sujet et comme hier tu as dessiné des Dryades, je présume que tu vas nous offrir un petit tour en forêt.
PA – C’est joliment dit mais je ne serais pas prolixe car j’en ai déjà parlé, mais toi qui es critique tu pourrais développer le sujet et mettre en lumière ces liaisons arbre-femme-forêt qui me captivent aussi.
TL – Ben, mon Paulo on n’est pas sorti de l’auberge.

Average Rating: 4.5 out of 5 based on 246 user reviews.

Une réflexion sur «  »

  1. je crois comprendre et je ramasserai bien les miettes de cette petite nostalgie gourmande, une même culture immense et subtile vous anime aux rivages ou lisières (selon votre préférence) des mots amoureux d’images qui chahutent les sens en crépitant de malice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *