TL –Il était surréaliste ?
PA – Oui un peu, à sa manière, comme ses copains Scutenaire, Mariën et Nougé , du bout des doigts.
TL – Tu racontes n’importe quoi, il l’étai ou il ne l’était pas ?
PA – Il l’était comme il voulait et pas comme ceux de Paris l’auraient voulu.
TL – Bon ça suffit, reviens aux arbres et à la forêt.
PA – Regarde ce que j’ai trouvé.
TL – Bravo Paulo, un tableau de 1927, l’année de ta naissance, et il l’avait titré « Les traces vivantes » ce qui est bien pour te plaire !

Average Rating: 4.4 out of 5 based on 184 user reviews.

Une réflexion sur «  »

  1. Merci, après Les Traces vivantes 1927, je regarderai La Représentation, 1937 différemment, mais me gêne encore ce bout de phrase dans une lettre de Magritte à Eluard (du 4 déc 1941) et qui range les femmes avec « tout l’attirail des choses charmantes » … Bon, c’était avant 1945 mais quand même, on n’est pas, on n’a jamais été des « choses » et même pas « charmantes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *