lettre-blog.jpg

 

Paris 03.06.2007

        Cher Bernard,

        Merci pour l’article sur le ravageur des forêts Suédoises que tu m’as communiqué. Turid veut bien croire que ta responsabilité n’est pas engagée, bien qu’en tant qu’auteur de Coléoptères and Co tu aurais pu faire un suspect de choix.
        
        Le Monde du 31 mai m’a beaucoup choqué, « le typographe », voyez-vous ça! Toujours en retard le vieux monde, c’est un métier qui à disparu depuis longtemps. D’autre part ce recours à un nom vernaculaire est peu sérieux. Dans la grande famille des Scolytidae dont je suis loin d’être un spécialiste, je ne vois que Ips typographus L. qui pourrait être mis en cause et quel manquement aux règles de la politesse et de la systématique de ne pas utiliser le nom du genre.
        
        Il existe également de jolis voisins ayant la même spécialité qui auraient pu être cités, je pense à une sommité comme Polygraphus polygraphus L. ou encore les Dryocoetes autographus Ratz. et hectographus Rtt., quant à Pityophthorus micrographus L. il doit être illisible. En tant qu’auteurs de graphes je citerais encore les Xyleborus cryptographus Ratz. et monographus F.

         Je n’avais jamais imaginé que ces producteurs de graphes puissent être aussi nuisibles, mais aujourd’hui et grâce à toi, je connais enfin la raison de ma profonde haine pour les graphistes qui massacrent allégrement mes jolies publications quant un instant d’inattention de ma part permet à leur coupable activité de s’exercer.

         Bien amicalement et entomologiquement à toi.P.A.G.

 

technorati tags:

 

Average Rating: 4.7 out of 5 based on 285 user reviews.

blog-religieuse.jpg

J’avais lu vos lettres, il y a bien longtemps. Je les avais reliées d’un cuir rose et rangées sur un rayon de ma bibliothèque et voilà que visitant Godeleine (en mai fait ce qu’il te plait!), elle me montre et m’offre ce tissu rose qui me fit irrémédiablement penser à vous.

technorati tags:

Average Rating: 4.9 out of 5 based on 234 user reviews.

Aujourd’hui où l’obscur gagne du terrain, où les bons sentiments servent de justification à la censure, il est peut-être temps de s’interroger sur la place de l’art dans la mixture insipide que les politiques tentent de nous faire avaler. Le temps aussi d’élever la voix et de dire que l’art est un espace de liberté. La tutelle de l’état est lourde, insidieuse, fantaisiste comme le fut la sinistre et bâclée « Force de l’Art ». Continuer la lecture de

Average Rating: 4.8 out of 5 based on 195 user reviews.